Archives PRESSE 1853-1937

Nouvelliste Vaudois 7 mai1853 FETE DES CHANTEURS VAUDOIS ORBES

L’article ci-dessus démontre  la longue tradition chorale du village d’Orzens dont les chanteurs ont participé à la première Fête cantonale des chanteurs vaudois, à Orbe, en 1853. Vous pouvez lire dans l’article du Nouvelliste Vaudois, du 7 mai 1853, qui relate la fondation de  la Société cantonale des chanteurs vaudois:

« … la Société cantonale des chanteurs vaudois
s’est définitivement constituée à Orbe le 1er mai 1853. Déjà 26 Sociétés
locales avaient donné leur adhésion.     …Les sociétés de chant du Brassus,
d’Yvonand , de Thierrens, d’Ogens , d’Orzens, de Bournens, de La
Sarraz, de Bullet, de Lausanne, de Ste-Croix , de Provence, de
Beaulmes, sont montées successivement à la tribune, … »

Cette société de chant est l’organisatrice de la première « Soirées théâtrales et musicales » dont nous ayons trouvez la trace, à ce jour !

***

20 avril 1884

Drame historique et politique « La Diète de Stanz »

Nouvelliste Vaudois 12 avril 1884 et LA REVUE DE LAUSANNE 9 AVRIL 1884

***

6 et 11 avril 1897

Soirées théâtrales et musicales

LA REVUE DE LAUSANNE 8 AVRIL 1897

LA REVUE 8 avril 1897 soiree theatrale ORZENS

***

19 et 20 mars 1898

Drame « La Diète de Stanz »

Pièce en cinq actes comprenant vingt-trois acteurs

LA REVUE DE LAUSANNE 10 mars 1898

(La date de 1889 est une erreur de typographie. L’article du Nouvelliste du 15 mars 1898 corrobore cette date)

LA REVUE 10 mars 1889 soiree theatrale ORZENSNouvelliste Vaudois 17 mars 1898

Nouvelliste Vaudois 15 mars 1898 L Diete de Stanz ORZENS

Journal d Yverdon 19 mars 1898

Journal d Yverdon 19 mars 1898 ORZENS Diete de Stanz

***

11 et 12 mars 1899

soirées théâtrales et musicales

Au programme quatre pièces

« Une nuit de noces. Sauve qui peut.On demande des domestiques. La Torpille »

LA REVUE DE LAUSANNE 16 février et 27 mars 1899

Nouvelliste Vaudois 18 mars 1899Nouvelliste Vaudois 18 mars 1899 soiree theatrale ORZENS***

16 et 17 mars 1901

Soirées dramatiques et musicales

Nouvelliste Vaudois 19 mars 1901

Nouvelliste Vaudois 19 mars 1901 soiree theatrale ORZENSLA REVUE DE LAUSANNE 22 février 1901

LA REVUE 22 fevrier 1901 soiree theatrale ORZENS***

9 et 10 avril 1904

soirées théâtrales et musicales

le programme comprend deux comédies « les Consultations gratuites » et « Le Bailli de Vas-y-voir »

Une opérette, « La Rose de Saint- Flour » et une pièce villageoise, « l’Idée de Samuel »

LA REVUE 30 mars 1904 soiree theatrale ORZENS

***

Journal d’Yverdon 28 février 1920

« Médecin malgré lui » de Molière.

« Le dragon » comédie en 1 acte.

« Coiffeur » pantomime.

Journal d Yverdon 28-02-1920 ORZENS Medecin malgre lui

LE PEUPLE 03 mars 1920

LE PEUPLE 03-03-1920 ORZENS Medecin malgre lui

***

Journal d’Yverdon 23-02-1921 JEUNESSE  soirées théâtrales

En 1921 c’est la jeunesse qui organisait les soirées théâtrale, mais nous n’avons pas encore découvert quelle pièce ils jouaient.

Journal d Yverdon 23-02-1921 JEUNESSE ORZENS soiree theatrale

***

Journal d’Yverdon 01 février 1924

« Sami et le greffier a l exposition de Milan »

« Vaudoiserie » comique

Journal d Yverdon 01-02-1924 ORZENS Sami et le greffier a l exposition de Milan

***

Journal d’Yverdon 15 février 1929

« Le baptême du sang » et « La tante Lochard »

Journal d Yverdon 15-02-1929 ORZENS Le bateme du sang

***

Journal d’Yverdon 11 mars 1933

LA CORDE CASSÉE tragédie alpestre en 3 actes du Dr Thurler

DEUX FAMEUX LAPINS comédie bouffe en 1 acte par Louis Descombes

Journal d Yverdon 11-03-1933 ORZENS La corde cassee - Deux faeux lapins

***

FEUILLE D’AVIS DE LAUSANNE 15 Mars 1935

Le théâtre à la campagne

Le Courrier de Lyon à Orzens

Feuille d Avis de Lausanne 15 mars 1935 Le Courrier de Lyon à ORZENS

Chaque année, les sociétés de chant campagnardes montent avec plus ou moins de bonheur leurs soirées littéraires et musicales. C’est un événement pour la localité et les ménagères Sont sur les dents. Le vendredi précédant la représentation, taillés, beignets dorés, superbes tourtes sont confectionnés avec un soin tout particulier, car, alors que le monde sort du battoir ou de la grande salle, les invitations fusent de droite et de gauche si bien qu’à minuit toutes les maisons sont pleines de connaissances, d’amis qui font honneur aux apprêts délicieux de la cuisinière.
Le Gros de Vaud a la spécialité de ces réceptions monstres et de ces théâtres montés avec un soin tout particulier, témoins Pailly avec « La Nuit des Quatre-temps », « Terre et Fidélité » ou Oulens avec « Napoléon » et « Les Deux Gosses » ! Cette année, le Chœur d’hommes d’Orzens ne voulut pas rester en arrière. Possédant quelques très bons éléments, la société se mit en œuvre pour donner « Le Courrier de Lyon », grand drame, en 5 actes et 8 tableaux, de Moreau, Siraudin et Delacour, représenté avec un grand succès aux fêtes de l’an, cette année, au Grand Théâtre de Lausanne.
Tous les acteurs ont tenu leur rôle sans défaillance ; en citer un serait une injustice. Une mention spéciale au régisseur général, inconnu du public puisque bien caché dans sa cage de souffleur, ainsi qu’au directeur des chœurs, tous bien rendus, bien nuancés, bien fusionnés.
Très belle mise en scène, salons de l’époque, décors très goûtés du public ; costumes et perruques du temps. L’arrivée de la diligence, traînée par deux chevaux, fit sensation et provoqua de vifs applaudissements. Si l’attaque de la malle-poste fut rapide et brutale, les derniers tableaux furent si émouvants que bien des yeux se voilèrent de larmes.
…Beaucoup disaient : « C’est une folie ! ils n’y arriveront pas ». Et pourtant, voilà qui est fait, sans un accroc. Il n’y avait rien ; il fallut tout monter : salle de représentation, scène neuve, multiples décors, salons, chambre n mander, boudoir, prison, attaque d’une diligence, etc., etc. Que de répétitions durant le 1er trimestre de cette année, que de reprises, de conseils ! Mais les gars du Chœur d’hommes « l’Union » ont du cran et ils l’ont bien montré. Oh ! ce ne fut pas parfait, surtout le samedi et n’allons pas croire que les acteurs villageois soient, arrivés à égaler la troupe lausannoise. Il ne faut pas se faire d’illusions ! Mais ces gens du Gros de Vaud méritent de sincères félicitations. C’était, bien, même, très bien.
… Le samedi, les acteurs du Grand Théâtre de Lausanne, directeur et régisseur en tête, firent une petite visite an théâtre campagnard. II faisait froid, mais l’entrain de ces charmants citadins dégela rapidement l’atmosphère. Ce fut charmant de voir MM. Béranger, Mauclair, .laquelin, Almette et leurs camarades faire honneur au saucisson et au jambon du terroir, trinquer à la bonne franquette, lancer de petits compliments et surtout donner d’excellents et Judicieux conseils.
Le Courrier de Lyon ! Souhaitons-lui beaucoup de salles combles, afin que les nombreuses peines, les dévouements soient récompensés.                                    VIDI.

Journal d Yverdon 15 mars 1935 « LE COURRIER DE LYON »

Journal d Yverdon 15 mars 1935 LE COURRIER DE LYON

***

Yverdon Revue janvier 1937

Les « deux gosses » à Orzens

yverdon revue janvier 1937 les deux gosses OrzensFEUILLE D’AVIS DE LAUSANNE 7 JANVIER 1937

FEUILLE D AVIS DE LAUSANNE 7 janvier 1937 Les deux gosses ORZENS

Journal d Yverdon 6 janvier 1937 ORZENS « Les deux gosses »

Journal d Yverdon 6 janvier 1937 ORZENS Les deux gosses

***

(suite archive presse 1937-1970)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :