Reconstruire pour ne pas couper le fil de la mémoire

Le but de ce blog est de collecter et publier des images et archives sur une tradition de longue date du village d’Orzens :

Le théâtre.

« Mémoire collective » qui est la matière première d’une installation imaginée dans le cadre de la reconstruction de la salle communale d’Orzens après l’incendie du 16 décembre 2013.

Genèse du Projet:

PROJET “INSTALLATION IDENTITÉ” F. Burkhard, 2012-2013

Les pages suivantes seront complétées au rythme des vos apports:

Archives PRESSE 1853-1970 / 1971-1995 / 1996-2016 / 2017-…

Archives privées

CHRONOLOGIE 1853-2015

Pour une première vue générale la page « Points forts des 120 ans » vous présente une sélection d’archives!

A ce jour la plus ancienne archive relatant une activité théâtrale date de 1897 – Dans un article de l’Yverdon-Revue  de 1948 on pouvait déjà lire « … On sait le soin traditionnel que les acteurs d’Orzens apportent à la préparation de leurs spectacles. Cela date de loin et il y a des pièces jouées à Orzens il y a bien des années, dont on parle encore … » (cliquer pour voir l’article …)

Si vous êtes en possession de documents que vous pourriez prêter le temps de leurs numérisations ou avez une anecdote à raconter écrivez nous un commentaire avec vos coordonnées. (lien ci-dessous)

A ce jour ( 13 novembre 2017) 523 documents numérisés. Publiés: 84 photos, 143 articles, 14 affiches/programmes.

dernier lien publié dans Archives PRESSE 1971-1995:

rts-tell-quel-15janv1988

  • Réalisateur: Yvan Dalain

dernières publications dans  Archives privées:

le courrier de Lyon Orzens 1935 « Le courrier de Lyon » 1935,  Le silence de la terre 1969 Orzens 05 la place du village « silence de la terre » 1969, le cocotier 1977 Orzens 001  « le cocotier » 1977, le babour 1979 Orzens « le Babour » 1979 ,  Une femme pour rire 1983 Orzens  01 « Une femme pour rire » 1983 ,ze-contrat-2016-pailly « Ze contrat » 2016  LA BALLADE DES PENDUS Orzens janvier 1995 06et « La ballade des pendus » 1995

Installation extérieure

Évolution de la réalisation sur: lien sur la page réalisation

MAQUETTE EXTERIEURE 01 sMAQUETTE EXTERIEURE 02 sLes « colonnes de mémoire » soutiennent symboliquement la nouvelle construction et accueillent les visiteurs.

Salle communale Orzens - PORCHE-ENTREE instal F-Burkha - 11-04-2017

Installation intérieure

Évolution de la réalisation sur: Réalisation de l’installation intérieure

MAQUETTE INTERIEURE 01 s

maquette du projet

chene 125 ans Orzens 11-07-2015

L’installation intérieure a été réalisée avec le bois d’un chêne tombé,déraciné en lisière d’une forêt d’Orzens, l’année de l’incendie de la grande salle. Un chêne de 125 ans pour retranscrire  125 ans d’histoire du village et de sa région.

Salle communale Orzens - HALL instal F-Burkha - 11-04-2017

Les colonnes sont des « livres » qui « s’ouvrent » à la lecture du spectateur:

Planche/page sortie du tronc de la colonne intérieur. «AU NOUVEAU PERROQUET VERT» Janvier 1991 (Inès Gonin et Corinne Deriaz-Ellenberger)

Planche/page sortie du tronc de la colonne intérieur.
«AU NOUVEAU PERROQUET VERT» Janvier 1991 (Inès Gonin et Corinne Deriaz-Ellenberger)

Esquisses de mise en page.

Le silence de la terre 1969 Orzens esquisse mise en page                                              Pas toutes a la fois Orzens janvier 2011 esquisse de mise en page

« Le silence de la terre 1969 » (Auguste Gonin et Fredy Chevalley) et « Pas toutes a la fois 2011 » (Albert Ravera)

Représentation du

Représentation du « Le silence de la terre »  janvier 1969 (Auguste Gonin et Fredy Chevalley, décors Gilbert Burkhard)

La pomme.

Dans le projet d’installation intérieure les planches sont placées dans le hall d’entrée et la cage d’escalier ; les images rapportées vont à la rencontre des visiteurs et ont pour but de réveiller la mémoire, de faire parler, de faire passer des grandes et des petites histoires.
Sur la planche ci-dessus Auguste Gonin mange une pomme.

Gilbert Burkhard : – J’avais fait une place du village avec au centre une fontaine où une pompe faisait couler l’eau. Les acteurs y avaient caché une bouteille de Bleue pour la scène de l’apéro. Lors d’une représentation Auguste Gonin avait dû boire un verre de trop qui lui a fait perdre la mémoire – le blanc total ! Pour la représentation suivante j’avais remplacé la Bleue par du sirop d’anis qui troublait l’eau comme l’absinthe, mais les acteurs se sont plaint de l’horrible goût de ce qu’ils devaient dorénavant boire sur scène.
Fredy Chevalley : – …Le blanc … Auguste avait oublié toutes ses répliques. Il s’est assis près des décors où se trouvait la souffleuse Anne-Marie Burla. Il mangeait un bout de pomme en tendant l’oreille pendant qu’Anne-Marie lui soufflait une réplique qu’il répétait. Puis une autre morce de pomme pour une autre réplique … Après le final ce n’est pas Auguste qui a vomit d’avoir trop bu mais Anne-Marie de «nervosité».

Des images pour se passer le « témoin » de la mémoire collective.

« Pas toutes a la fois » Orzens janvier 2011, Alfred (Albert Ravera) sortant de son « loft/armoire »

Coulisses de

Coulisses de « La cuisine des anges » janvier 1975. Lisette Roulin, Maurice Burla et Jacques Béranger.

« Lisette en grande discussion avec Monsieur Béranger; derrière Maurice avait mis sa blouse pour ne pas tacher son costume de  scène en servant à l’entracte. »

Jacques Béranger, après avoir pris sa retraite de directeur du théâtre de Lausanne, a mis en scène la troupe d’Orzens de 1972 à 1975.
…La dernière année pour les trajets les acteurs allaient à tour de rôle le chercher à son domicile de Lausanne et le ramenaient après la répétition.
… Peu de temps après la dernière représentation de la « cuisine des anges » à Berne, un des acteurs est allé le chercher pour la traditionnelle soirée familiale. Mais il n’a pas pu venir car il devait trouver d’urgence un remplaçant pour prendre un rôle au pied levé dans une tournée des Galas Karsenty-Herbert. Monsieur Béranger est décédé quelques jours après et a laissé les acteurs d’Orzens orphelins – ils n’ont pas joué l’année suivante.

Répétition de

Répétition de « Du vent dans les branches de sassafras » Décembre 1989. Bernard Vincent, Jean Gonin, Evolène Burkhard

***

Des acteurs du « vestiaire » devant le café de la famille Burla. Mars 1942. Gérald Guichard, Albert Piot, Antoinette Burdet, Odette Wagnière, Mme Chappuis, Adrienne Bettex, Marie Vulliamoz, Robert Chevalley, Auguste Bettex, André Carrard, André Burdet, Edmond Burla.

Des acteurs du « vestiaire » Mars 1942. Gérald Guichard, Albert Piot, Antoinette Burdet, Odette Wagnière, Mme Chappuis, Adrienne Bettex, Marie Vulliamoz, Robert Chevalley, Auguste Bettex, André Carrard, André Burdet, Edmond Burla.

« En  1942 cette pièces a été montée dans la grande salle qui se situait au centre du village » (voir article) cafe Burla et grande salle 1942-2015 Cette salle n’avait pas de scène; elle devait être montée avec les décors pour chaque spectacle puis démontée en attendant le suivant. ci-dessous l’équipe de construction:

Edification de la scène et des décors du

Edification de la scène et des décors du « vestiaire » mars 1942. Maurice Callet, Willy Péclard, Ernest Burkhard ( charpentier et peintre des décors) et Roger Flaction.

Dès 1951 les soirées théâtrales sont organisée dans la nouvelle grande salle aménagée dans le bâtiment du Battoir…(voir article de l’inauguration) Dans cet article on peut lire que la salle comptait 700 places! les normes de sécurité étaient autres à cette époque. Malgré l’étroitesse des chaises le publique prenait du plaisir; ci-dessous en 1954 lors d’une représentation de « La cagnotte » comédie de Labiche.

F Burkha spectateurs de LA CAGNOTE mars 1954 ORZENS

Spectateurs de « La cagnotte » comédie de Labiche. Au premier rang à gauche la doyenne du vilage d’Orzens Mme Hélène Guichard.

Dès 2017 les spectacles sont organisés dans la nouvelle salle d’Orzens (capacité salle, en configuration chaises, 305 places)

2017-theatre-orzens

Info sur:

SPECTACLE 2017 projet affiche spectacle 2017 REVES EN BOITE - blog F.Burkha 25-03-2016

 

Publicités